La photographie couleurs de paysages

Depuis le 19ème siècle, des célèbres peintres comme Turner, Caillebotte, Senoir, Sisley,  ou Monet ont couché sur la toile ce qu'ils ressentaient face aux paysages en face d'eux.

 

Aujourd'hui, qui ne prend pas de photographies de paysages ?  Mais la photo de paysage est plus complexe qu'il n'y parait. Voici les points importants, illustrés  par des images de qualité professionnelle pour une démarche photographique pointue.

 

Si vous souhaitez  commander un reportage ou un documentaire photographique de paysages (pour une brochure, une revue, un magazine, un site internet...), je vous invite à me contacter. Appelez-moi également  pour suivre un coaching en tête à tête pour améliorer vos photos personnelles, pour apprendre les bases de la photographie de paysages et vous perfectionner.

La pause longue (ou l'exposition longue) en photographie de paysages

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Croatie

La pose longue consiste à prendre une image en laissant ouvert l'objectif pendant un moment assez long, par exemple 30 secondes. Il faut alors placer un filtre "noir"  qu'on appelle filtre à densité neutre (filtre ND) qui se fixe sur l'objectif (autrement,  la photo serait complètement brulée par le trop-plein de lumière).

J'emploie personnellement le filtre ND 400 Hoya et le filtre ND1000 Nisi. Je l'utilise pour photographier des cascades (comme  la première photo ci-dessus en Croatie, et la deuxième en Islande), et obtenir alors cet effet de filé si doux, mais aussi pour photographier des ciels par temps  venteux, lorsque les nuages bougent. J'obtiens alors aussi ces très jolis effets soyeux qui créent un flou de mouvement du ciel. La pose longue est aussi très fortement utilisée pour les paysages marins, pour donner cet effet de flou, cette surface lisse, et laiteuse  à la mer ou à l'océan, comme la troisième photo (même le mouvement des marcheur est visible par l'effet de flou)

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image d'Islande
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, Côte d'Armor

L'heure dorée (golden hour) en photographies de paysages

En photographie de paysages, nul ne doute que l'heure dorée est sans doute la plus magique : Cette lumière douce, chaude, et très photogénique apparaît un peu après l'aube, environ une heure après le lever du soleil, ou un peu avant le crépuscule, une heure avant son coucher. Cette qualité de lumière, si capitale en photographie, renforce aussi l'ambiance d'un lieu, mais aussi les matières et les lignes de force grâce à la position basse du soleil, au-dessus de l'horizon. Voici trois bons exemples de cette heure dorée dans les clichés ci-dessus, le premier pris à contre-jour en Croatie, le deuxième en contre-jour en Grèce sur l'ile de Santorin, le troisième avec la lumière latérale (île de Santorin également)

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Croatie
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Santorin
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Santorin

Le ciel en photographie de paysages

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image d'Ecosse, Highlands, West highlands way
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image d'Ecosse, Highlands, West highlands way
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de France, massif des Ecrins

Le ciel est un élément important en de la composition en photographie de paysages. Nous en voyons la puissance sur ces trois  photos ci-dessus prises, les deux premières  en Ecosse, dans les highlands, la troisième est prise dans le magnifique parc naturel des Ecrins en France, la quatrième dans les Cotes d'Armor.

 

Mais il arrive souvent en photographie de paysages que le ciel ne soit pas flatteur (trop blanc ou sans relief) ou qu'il soit trop lumineux par rapport au décor. Dans ce cas, j'utilise un filtre gradué (plus sombre sur la partie supérieure, puis graduellement plus clair sur la partie inférieure),  que je fixe sur l'objectif pour atténuer ces différences de luminosité et que ma photo soit bien exposée et équilibrée. J'utilise le filtre et porte-filtre Nisi.

 

Une deuxième technique consiste à faire du bracketing, c'est-à-dire deux (ou plusieurs) photos de la même scène, l'une avec une exposition sur la partie lumineuse et l'autre sur la partie plus sombre,  puis à assembler ces deux  images. Si je prends plus que deux images, alors j'obtiens une image avec une plage dynamique élevée de tonalité, ce qui s'appelle  le high dynamic range, le HDR.

 

Enfin, une troisième technique, c'est de renforcer les contrastes en post-production avec des outils comme photoshop ou Luminar, mais je privilégie toujours le travail en amont,  à la prise de vue, et, plus en amont encore, dans la phase préparatoire et de visualisation. J'aime voir une photo équilibrée en terme de luminosité ciel-paysage au moment même où je la découvre sur mon ordinateur.

Et que faire alors si le ciel est vraiment trop insipide ?  Ne pas le placer dans le cadre , le placer hors-champs !  

_R2A6439-PSedit copie.jpg

La composition en photographie de paysages

La composition est la façon dont sont positionnés les différents éléments de l'image  les uns par rapport aux autres. Une bonne composition donne une image bien équilibrée,  et en général, guide l'oeil du spectateur tel que le photographe le souhaite. Ci-dessus, cinq exemples de ces formes, de ces lignes de force, de ces courbes  :  la première image a été  prise en Islande, dans le Landmannalaugar, et les quatre dernières en Bretagne.

 

Il est donc important de visualiser sa composition, de réfléchir à ce qu'on veut y mettre, et cadrer en conséquence. En photographie de paysages, je me déplace  pour choisir le meilleur endroit pour prendre la photo. Je suis attentif à tous les plans, je parcours du regard le décor verticalement et horizontalement, avant de poser mon trépied.

Etant toujours attentif à la règle des tiers (qui, pour certains photographes n'existe pas), qui vise à décomposer l'image en 3 (verticalement et horizontalement) pour y placer les différents éléments du décor de façon harmonieuse, il me plait néanmoins de m'en affranchir. En effet, j'aime aussi les images sous tension, avec par exemple, un espace négatif, c'est-à-dire où il n'y a rien, ou presque rien. 

Les trois photos suivantes sont prises dans le Finistère en France, sur le magnifique GR34, le sentier des douaniers qui parcourt les côtes bretonnes.

La dernière image est prise sur le sentier de randonnée qui relie les cinq villages du Cinque Terre en Italie. Au-delà du bleu de la mer et des couleurs du village, la photo montre la très belle structure de vieux bourg perché, enclavé dans les collines et les terroirs viticoles en strates.

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image d'Islande
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image d'Italie, Cinque Terre

Les reflets en photographie de paysages

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de France, massif du Mont Blanc, TMB

Les étangs, ou mieux les lacs,  sont une aubaine en photo de paysage. Le ciel, la flore, les collines, les montagnes, les lampadaire, la lune,  s'y reflètent come dans un miroir. L'eau est une source de fraicheur, d'imagination et d'émerveillement. La première photo ci-dessus a été prise lors de mon trekking autour du Mont Blanc (TMB).  La deuxième image a été prise dans le nord de l'Islande.

Les reflets de l'eau donne une ambiance particulière par la symétrie parfois parfaite, entre le décor réel et son image  à la surface de l'eau.  Le troisième cliché, pris au crépuscule, ce qui nécessite impérativement un trépied (ou un muret pour y poser l'appareil), a été prise au lac de Genval, en Brabant wallon, Belgique

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image d'Islande
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, Bretagne
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Belgique, lac de Genval, Brabant wallon

La profondeur de champ en photographie de paysages

La profondeur de champ, c'est-à-dire la zone de netteté entre le photographe et l'infini, est directement liée à l'ouverture du diaphragme de votre objectif.

 

Plus le diaphragme est ouvert, donc plus le nombre derrière la lettre f est petit, plus la profondeur de champ est petite. Par exemple, si l'ouverture du diaphragme est de f1.8, la zone de netteté dans la succession des plans, de vous à l'infini, est plus petite que si le diaphragme est ouvert à f22. Pour les images de paysages, je photographie presque toujours à une ouverture comprise entre f8 et f11, comme la première photo ci-dessus prise dans le parc national des Ecrins. ce sont les ouvertures qui offrent la plus grande qualité d'image., avec le moins de diffraction.

 

En revanche, dans les cas particuliers où je veux photographier des fleurs avec des montagnes en arrière-plan, j'aime  aussi quand les fleurs son nettes et les montagnes plus floues (ou l'inverse), pour donner une ambiance à l'image, comme la deuxième photo J'ouvre alors mon objectif à f2.8.

 

A contrario, si je veux obtenir un soleil en étoile (comme la  troisième photo ci-dessus où les deux jeunes filles regardent le lac et la montagne (photo prise aussi dans les Ecrins), j'ouvre à f22.

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de France, massif des Ecrins
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de France, massif des Ecrins
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de France, massif des Ecrins

La couleur en photographie de paysages

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34

En photographie de paysages en couleurs, on aime....des couleurs plutôt intenses, que l'on appelle couleurs saturées. Un outil très utile pour saturer les couleurs à la prise de vue est le filtre polarisant, qui se fixe ou se glisse sur l'objectif. J 'utilise souvent ce filtre, soit de marque Hoya, soit de marque Nisi. 

 

Il a plusieurs avantages : il intensifie le bleu du ciel,  ou le rend plus théâtral en redonnant leur velours et leur duvet aux nuages blancs ,  il sature (contraste, renforce, et enrichit ) les couleurs, il réduit les reflets  et les scintillements de l'eau (rivière, lac), et la brillance des végétaux et des feuillages. Il diminue aussi  la quantité de lumière  (utile pour les journées très lumineuses mais peut-être un inconvénient pour les journées plus sombres). 

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image d'Italie, Cinque Terre
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image d'Italie, Cinque Terre

La mer en photographie de paysages

La mer est sujet incontournable en photographie de paysages, tant les décors côtiers sont enchanteurs par l'atmosphère qui y règne. Nous pouvons les photographier de différentes manières : soit au ras des vagues, soit en pose longue pour avoir cette surface océane lisse, soit documentant la vie côtière (phare, sémaphore, pêcheurs, bateaux, coquillages et oiseaux), soit avec un point de vue en hauteur. Ci-dessus, trois images de Bretagne, prises de vue en plongée, par le GR34. La prise de vue en hauteur, même prise à midi avec le soleil au zénith, rend l'eau plus bleue et plus transparente,

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34

La forêt en photographie de paysages

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Belgique, forêt de Soignes

La forêt est un lieu plus difficile à photographier par la profusion d'arbres et de branchages qui s'y trouvent et qui risquent de donner à  l'image un certain désordre. En revanche, la contrainte d'éviter le temps de midi n'existe plus puisque les branches en hauteur diffusent une éventuelle lumière trop dure. Pour  ma part,  j'aime réaliser une série de  photos en forêt en automne, lorsque les rais de lumières donnent des couleurs très chatoyantes. Ci-dessus, six de mes photographies prises de la forêt de Soignes, proche de Bruxelles. 

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Belgique, forêt de Soignes
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Belgique, forêt de Soignes
IMG_2667luminar.jpg
_MG_4582.jpg
IMG_2654-Panoramaluminar.jpg

La brume en photographie de paysages

La brume matinale, qu'elle que soit la saison (les quatre photos ci-dessus sont prises à l'aube ou en matinée  en été), offre des opportunités d'images très poétiques, par la lumière d'ambiance fantastique qu'elle dégage. Associée à l'heure dorée, et amplifiée par le réchauffement de la température de couleur ou la saturation des couleurs, la brume offre un spectacle photographique enchanteur ou mystérieux. De surcroît, avec la lumière en contre-jour, l'image devient alors féerique ou énigmatique, la brume ajoutant alors un effet de flou saisissant de beauté. Cette lumière rasante offre des effets graphiques impactant et des jeux d'ombres et de luminosité bien visibles. Elle  donne de la nuance aux formes et aux silhouettes. Epais ou non, le brouillard réduit aussi la perspective, la profondeur de champ, laissant moins de détails à l'arrière plan. La brume donne au paysage une touche artistique abstraite, et se prête bien aux compositions simples, voire minimalistes et  reposantes.  J'ai pris les trois premières images dans les pyrénées françaises, la quatrième au lac du Paradis, à Braine l'alleud, en Belgique

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de France, Pyrénnées, GR10
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de France, Pyrénnées, GR10
Contact
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de France, Pyrénnées
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Belgique, lac du Paradis, Brabant Wallon

Le point de vue en photographie de paysages 

photographe belge, photographe paysage, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, vue en contre-plongée  des arbres

Une bonne idée en photographie professionnelle et/ou artistique  est d'adopter un point de vue inattendu, original. Tenter par l'observation de prendre une photographie que les autres (en général) ne prennent pas. Ci-dessus, sur la première photo, le haut des arbres en forêt de Soignes a été photographié en contre-plongée. La deuxième photo a été prise sur la presqu'île de Crozon en France, en m'accroupissant pour avoir les bruyères presque au niveau de l'appareil, et la perspective des arbres. Les deux autres photos ont été prises au château de La Hulpe, (Brabant wallon, Belgique) : la vasque à l'avant-plan épouse le contour de la façade du château, et la sculpture  assise sur le banc a été photographiée derrière une vasque de fleurs.

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Belgique, chateau de La Hulpe, Brabant Wallon
Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Belgique, chateau de La Hulpe, Brabant Wallon

Le format de l'image en photographie de paysages

En photographie, il existe le format vertical, le format horizontal et le format carré. Habituellement, c'est le format horizontal qui est utilisé pour la photo de paysages. Sur cette photo ci-dessus prise en Grèce, sur l'île d'Amorgos, où a été filmé le célèbre film "le grand bleu" de Luc besson, j'ai opté pour le format vertical pour mieux rendre compte de la verticalité de ce monastère troglodytique inscrit dans cette immense falaise haute comme la Tour Eiffel. 

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Grèce, Amorgos

Les héros de l'image : le sujet dans son environnement en photographie de paysages

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image d'Autriche, Tyrol

Le premier  cliché ne manque pas d'humour (le clin d'oeil n'est pas exclu en photographie de paysages). Ces belles vaches à l'avant-plan  sont les héros de l'image, dans leur décor naturel en arrière plan des alpes autrichiennes. Sur la deuxième photo, l'intégration d'un élément humain donne de la dynamique à l'image, et peut aussi donner la dimension du site naturel et du décor.

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de France, massif des Ecrins

La préparation en photographies de paysages, dans une démarche professionnelle : la pré-visualisation par google images

En photographie professionnelle de paysages, il convient de se préparer. Avant de voyager, il est très utile de naviguer sur google images ou d'autres ressources, pour visualiser les points de vue intéressants qui ont été pris par d'autres photographes. Ci-dessus, une image que j'ai prise à la pointe du Raz (Bretagne), en m'inspirant de photos que j'avais pu voir en préparant mon trekking sur le GR34: j'ai dû descendre fortement la falaise. On ne voit pratiquement personne sur le site (ou en très petit ce qui donne la dimension de la falaise), et pourtant, plus haut, il y avait une foule de touristes... 

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34

Le minimalisme en photographie de paysages

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, image de Bretagne, GR34, photographie minimaliste

Le minimalisme, démarche artistique qui n'est pas propre à la photographie est la recherche de la simplicité. Cela se traduit par des photographies épurées, où on ne retient que l'essentiel, une belle mer, un ciel fougueux, une lumière douce... Cette idée, où l'on retire au maximum, mène parfois à l'abstraction.

Photographe belge paysages, Philippe Julémont Photography, www.philippejulemont.com, Côte d'Armor

Pour embellir votre déco, vous pouvez me contacter pour des tirages fine Art de mes photographies de paysages.

 

Les éditeurs de voyages et paysages (livre, revue, guide, site internet) peuvent me contacter pour toute demande de reportage photographique. 

Apprendre la photo de paysages : pour du coaching individuel sur vos clichés de payages,   je vous invite à me contacter